Les raisons d’être végé/vegan

Que l’on soit végétarien ou vegan depuis toujours ou que l’on décide de le devenir, il y a toujours une ou plusieurs raisons derrière ce choix. Je pense personnellement qu’elles se regroupent en trois catégories. Je vous explique donc mon choix! Ce n’est évidemment pas exhaustifs mais c’est déjà un bon début, je pense.

La raison « écologique »: Je dois admettre que la principale raison qui m’a poussée à débuter mon changement, c’est l’usage de l’eau dans l’industrie de la viande. Pour produire un morceau de boeuf de 1kg, il faut utiliser 4 tonnes d’eau. 4 tonnes d’eau pour un malheureux petit bout de viande alors qu’il y a des millions de personnes sur terre qui n’ont pas accès à l’eau courante et des personnes qui n’ont pas accès à l’eau tout court. 4 tonnes d’eau alors que certaines nappes phréatiques deviennent inutilisables par surconsommation. En outre, il y a tous les arguments par rapport à la pollution de l’air (gaz à effets de serre, transport, etc). Ma décision a été prise assez rapidement. J’ai décidé d’arrêter d’acheter de la viande. De cette manière, j’ai la sensation de participer à la cause écologique à petite échelle en modifiant mes habitudes domestiques.

Il y a évidemment des contre-arguments à cela: on utilise également beaucoup d’eau dans l’industrie des céréales et plantes de tout genre. Et puis il y aura toujours des études disant que l’impact écologique de l’industrie de la viande est équivalent à l’impact de l’agriculture si on devait entièrement remplacer la viande par l’agriculture sur la planète.

Cela m’a donc amené à la deuxième raison. En discutant avec des végétariens et véganes et en achetant des livres (par exemple No steak d’Aymeric Caron), je me suis ouverte à la cause animale.

La raison « éthique »: J’ai toujours adoré les animaux. J’ai eu des chats, des poules, j’ai fait de l’équitation, ma grand-mère avait des chiens, etc. Je pensais pouvoir dire que j’aimais les animaux. Pourtant, quelles sont les raisons de manger un animal (le poulet, la vache, le mouton, etc) plutôt qu’un autre (le chien, le chat, le cheval, etc)? Après tout, en Occident, on fait des chiens, chats et chevaux des compagnons de vie. En Inde, la vache est sacrée et en Chine, on mange les chiens. Cela montre bien que le choix de l’animal que l’on mange est relatif et subjectif. C’est la société qui le choisit. En faisant cette réalisation, cela m’a fait envisager les animaux différemment. La vache ou le mouton pourraient être mes animaux de compagnie. Ils sont sensibles comme mes animaux.

Ensuite, j’ai regardé des vidéos sur la manière dont ces animaux sensibles sont traités dans les fermes, les abattoirs, les poulaillers et cela m’a rendu malade. C’est de la torture et de la maltraitance de haut niveau. Les animaux sont en plus bourrés d’antibiotiques, on les fait manger de la m*** et après, c’est ce qu’il y a dans notre assiette. Des poulets qui n’ont jamais vu le jour et qui vivaient les uns sur les autres. Une vache laitière usée pendant 5 malheureuses années jusqu’à son épuisement car ce n’est que lorsqu’elle ne produit plus de lait qu’elle est envoyée à l’abattoir. Et on peut encore en dénoncer, des mauvais traitements!

Alors évidemment, il y a des contre-arguments à cela: si tu ne consommes que de la viande provenant d’une ferme bio qui traite bien ses animaux, il n’y a pas de problèmes et je trouve que c’est vrai dans une certaine mesure. Le « problème », c’est que lorsque tu deviens végétarien pour la cause animale généralement tu auras une tendance pour le véganisme qui refuse toute exploitation animale. Pourquoi faire naitre des animaux pour les tuer et les manger alors qu’on sait physiquement s’en passer? C’est dans la logique des choses de se passer de produits animaux. Un autre contre-argument est de dire que l’homme en a besoin et qu’il a toujours mangé de la viande. Ce n’est pourtant, à mon sens, pas une vérité absolue et pour preuve: les végétariens et véganes vivent très bien et en très bonne santé. De plus, ce n’est pas parce que quelque chose a toujours été fait, qu’il ne faut pas le questionner ou le modifier. La tradition n’est pas immuable et ne devrait jamais l’être.

Enfin, après tous les doutes qui m’ont traversés, les diverses études que j’ai lues, les livres, les reportages, les contre-arguments très censés, etc, cela m’amène à la troisième raison.

La raison « santé »: En arrêtant de manger de la viande et du poisson, en retirant le lait (et maintenant le sucre ajouté) de mon alimentation, j’ai remarqué que j’étais en meilleure santé et que mon corps et mon haleine avaient une meilleure odeur. Lorsque je remange de la viande maintenant (cela m’arrive de tester une bouchée ou parfois, n’ayant pas le choix, je mange un plat), j’ai remarqué plusieurs choses:

  • Je n’aime plus le goût de la viande, ça a tendance à me dégouter. Rien que l’odeur, brrr.
  • J’ai des crampes au ventre et j’ai une difficulté monstre à la digérer.
  • J’ai des boutons qui me poussent sur le visage comme lorsque je fais des excès alimentaires.
  • J’ai les mêmes sensations d’une gueule de bois.
  • Ma transpiration et mon haleine sentent le chacal en décomposition, soyons honnêtes.
  • Même mes flatulences ont de quoi réveiller un mort et le re-tuer dans la seconde (désolée pour les détails).

Ce sont des symptômes que je n’ai JAMAIS lorsque je mange des légumes (même avec du chou, des pruneaux ou des pois chiches!). Résultat, même lorsque je doute de mes convictions ou de l’impact de mon mode de vie sur la société et la planète, il y a une chose sur laquelle je peux toujours m’appuyer: les symptômes de mon corps. La viande n’est pas bonne pour l’être humain. Et cela a même été attesté par l’Organisation Mondiale de la Santé (ici) (même si je le reconnais, tout est une question de proportion).

Personnellement, si je suis végétarienne et que j’essaie de devenir végane petit à petit (chaque chose en son temps), c’est pour ces 3 raisons mélangées. Je me soucie de l’impact écologique, de la vie des animaux et de la santé de mon corps. Il y a bien d’autres raisons à ce choix alimentaire j’en suis sûre mais moi, cela me suffit. Et même si une personne est convaincue « que » par une seule des raisons, je trouve cela déjà amplement suffisant. Quelques soient les raisons de ce choix, c’est le choix et les actes qui suivent qui importent! Après tout, mieux vaut « faire » quelque chose que « ne rien faire », non?

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s