Refuser d’en faire un dogme

my-religion-is-very-simple-my-religion-is-kindness-quote-1

Cet article est très important pour moi car j’aimerais y discuter la manière de vivre son choix alimentaire. Je tiens à préciser d’avance que je parle d’un point de vue personnel et que je ne souhaite atteindre personne dans son identité et intégrité morale.

Comme vous le savez peut-être, il y a une différence entre être flexitarien, végétarien ou végétalien/vegan (si jamais, vous pouvez aller voir l’explication des termes ici). C’est un choix qui est personnel à chacun.

Par cet article, j’aimerais expliquer pourquoi je ne vis pas mon choix alimentaire comme un dogme, c’est-à-dire un choix indiscutable et invariable qui ne souffre d’aucune exception. Je sais, j’utilise un « joli » mot (très honnêtement, j’ai du aller voir au dictionnaire pour être certaine de son utilisation haha) mais ce mot résume parfaitement ce que je voudrais dire (mais qu’est-ce qu’elle veut dire à la fin?).

Vous le voyez, j’ai accompagné cet article d’une citation du Dalai-Lama (rien que ça!). Mes amis vous diront que ça me ressemble de jouer au gourou et la diseuse de sagesse (ben oui, c’est plus facile de dire que de faire, j’ai le beau rôle!). En réalité, cette phrase je l’ai choisie avec un but précis: refuser l’extrémisme du dogmatisme (ouuuuuh).

My religion is very simple. My religion is kindness. 

(En français pour les anglophobes : Ma religion est très simple. Ma religion, c’est la gentillesse).

« Oui mais quel est le lien avec le végétarisme et le véganisme? » vous allez me dire. J’y arrive, j’y arrive. C’est très simple. My religion is very simple, my rel… (==> c’est bon je sors).

Revenons aux choses sérieuses. Pourquoi est-ce que j’aime tellement cette phrase? (NB: vous pouvez passer cette partie si vous n’avez pas le temps de tout lire).

En utilisant le terme « religion » de cette manière, cela supplante (encore un autre joli mot!) toutes les associations faites au mot « religion ». Je tiens à repréciser que je parle d’un point de vue personnel et que je ne souhaite atteindre personne. Les religions du point de vue des « institutions » sont au final différentes manières de penser et de vivre en communauté, d’où la variété (chrétien, musulman, juif, avec différentes branches, catholique, orthodoxe, protestant, shiite, sunnite, wahabite, etc). Dans certains cas (fanatisme ou dogmatisme extrême),  certaines personnes s’éloignent du message primaire qui les sous-tend toutes: amour, joie, partage, gentillesse, famille, etc. En réduisant (ou en englobant, cela dépend du point de vue) la religion à la gentillesse, je pense personnellement que cela permet de se rapprocher du message du Dalai-Lama qui se réduit à un essentiel : la gentillesse.

La gentillesse, cela implique quoi? Cela implique la gentillesse envers les autres (ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse, donne sans compter, et patati) mais également envers soi-même. « Etre gentil envers soi-même », cela veut dire accepter son humanité et parfois sa stupidité. Cela signifie se lâcher du leste et se pardonner quand on fait des erreurs. Cela vaut également dans notre rapport aux autres. La gentillesse implique la TOLERANCE.

Bon, et ce lien avec le végétarisme/véganisme?

Devenir végétarien ou vegan est un choix qui peut, comme la religion, se transformer en dogme. C’est-à-dire qu’on refuse de manger de la viande ou du poisson, ainsi que tout produit issu de l’exploitation animale (pour les vegan), quelles que soient les circonstances. Cela veut dire se priver même lorsqu’on en a très envie, cela veut dire refuser des cadeauxrefuser des invitations, cela veut se culpabiliser énormément si on fait un faux pas, cela veut dire en un mot: se juger constamment parce que l’on a décidé de faire un choix alimentaire qui DOIT être comme ça. Et lorsqu’on se juge constamment, on ne peut que juger constamment les autres (« si tu regardes la paille dans l’oeil de l’autre, c’est qu’il y a une poutre dans le tien » ou quelque chose comme ça, non?). On arrive à un point où l’on pense que NOUS avons raison et que les AUTRES, ils ont tort. Le problème du dogme est que cela nous rend inflexible et surtout cela nous empêche d’avancer dans la réflexion. En effet, on ne questionne plus le pourquoi de notre choix. De plus, cela nous empêche d’être compatissant et gentil envers soi-même et envers les autres. Cela nous empêche de voir les valeurs qui sous-tendent ce choix et les raisons pour laquelle une personne fait le choix d’être végétarien ou vegan.

Je ne sais pas compter le nombre de fois que j’ai entendu « oui, fin bon, si tu es végétarienne, pourquoi tu fais ci ou ça? », « oui mais bon, il faut être cohérente, tu refuses de tuer des animaux en étant végétarienne mais tu manges bien du fromage et des oeufs, ce qui tuent aussi les animaux », « oui mais, oui mais… ». Quand je vois les groupes Facebook de gens vegan qui littéralement insultent les personnes parce qu’elles ne sont « que » végétariennes. Quand je vois les végétariens qui insultent les carnivores parce qu’ils ne changent pas leurs habitudes ou ne font « que » diminuer leur consommation de viande. Quand je vois tout ça, je me demande: « où est passée la gentillesse? » Chaque personne est différente, chaque personne est dépositaire de sa propre connaissance, de son propre vécu et de son propre corps. Chaque personne fait ses propres choix. Pourquoi sans cesse défier le choix des autres? Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir aux traditions et à la société, bien au contraire. Mais il faut aussi lâcher du leste et être flexible. Il faut vivre les choses aussi telles qu’elles viennent!

Quelle que soit la pensée qui sous-tend ce choix alimentaire, le plus important au final, c’est le résultat: la diminution globale de la consommation de la viande et du poisson, que ce soit pour des raisons écologiques, éthiques ou de santé. Cela vaut pour les AUTRES mais cela vaut AUSSI POUR SOI-MÊME!

De mon point de vue, il est absurde (oui, j’ose utiliser ce mot) de se frustrer au risque d’avoir un point de non retour, de refuser un cadeau ou de se laisser mourir de faim à une soirée parce qu’il n’y a que du saucisson et du fromage sur le plateau. L’homme est avant tout relationnel et social. Et surtout l’homme n’est pas parfait (sinon on le saurait!). Alors soyons gentils envers les autres et envers soi-même, refusons de faire de ce choix un dogme nous rendant si rigide et critique à tout imprévu. Soyons tolérants.

Voici un exemple très concret. Je n’avais pas mangé de sushis depuis 2 ans, il y a 2 semaines, j’en ai mangé parce que j’étais avec une amie et que j’en avais super envie (je salivais littéralement devant eux). Voilà. J’ai remangé du saumon. Et vous savez quoi? C’était super bon et j’ai vraiment apprécié les manger. Mais voilà, mon âme d’écolo n’a pas arrêté de me susurrer à l’oreille: « oui mais ça détruit les océans, les saumons sont en voie de disparition, tu n’es pas sûre de la qualité, ils ont peut-être été bourrés d’antibiotiques, etc ». Donc je ne pense pas que je remangerai du saumon bientôt mais au moins je ne me suis pas privée, je ne fantasme plus sur des sushis et je me sens toujours aussi sûre de mon choix (je me suis « re »-convaincue en « craquant »). Je me considère donc toujours autant « végétarienne à tendance vegan » et je ne me permettrai jamais de douter d’une personne végé/vegan qui « craquerait » devant moi. Par cet exemple, j’espère illustrer clairement ce que je veux dire par « refuser de vivre mon choix alimentaire comme un dogme ».

(Exemple numéro 2 : si l’on me mettait sur une île déserte avec pour seule nourriture un steak ou un poisson, je vous assure que je mangerai).

(NB: Bien sûr, si vous faites des écarts de régime toutes les semaines, il faut remettre les choses en perspective haha mais je pense que c’est déjà un accomplissement en soi et un bon départ que d’avoir conscience de la situation actuelle par rapport à la nourriture!)

Sur ces bonnes paroles,

Je vous embrasse! Peace, love, flex ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s